Les petits espaces – Partie 24.

Salut P-A.

Voilà, c’est fait. «Cartes-Alexandre» a maintenant pignon sur rue. Près de chez moi. Près de la petite école. Quelques travaux. Panneau publicitaire. Divers achats et livraisons. Le temps de promouvoir; de créer l’image de marque autour de l’entreprise et ça y sera. Le temps aussi d’embaucher un carteur, pour m’aider.

Rêve réalisé. Excitation.

Douche requise. Par respect. Avant le rendez-vous presque quotidien.

Crush.

«Britt-dépositrice.

Comment vas-tu?

C’est mercredi aujourd’hui et j’ai tellement envie de te voir. Te regarder me regarder. Être contemplatif devant les traits de ton joli visage. Me trouver chanceux d’être là. Recommencer.

J’ai toujours pensé connaître la définition précise du mot «jolie» avant de t’apercevoir. Maintenant, j’en connais le véritable sens.

C’est le gala des méritas ce soir (le temps que tu reçoives cette lettre, tout sera terminé déjà). Je te montrerai les photos lorsqu’on se verra. Tu peux être fier d’elle. Elle travaille fort et à bien y penser, ce n’est pas surprenant qu’elle soit ta fille. Elle te ressemble beaucoup : air d’Amérique du Sud, même sourire contagieux, vivacité d’esprit et force de caractère. C’est souvent son frère qui vient la chercher après nos séances. Il n’y a peut-être pas de hasard dans cette situation.

Je saluerai ton homme si je le vois.

Mes vêtements sont prêts. Je dois faire vite pour ne pas être en retard. Il ne me reste que 17 minutes avant de partir.

Maximum 13 jours, c’est positif. Quelques derniers dîners de mauvais goût et encore quelques microbes avant la liberté. Je serai là, le jour de ta sortie. Assurément. Je serai nerveux, mais je serai là. Essaie de ne pas tout t’arracher les sourcils d’ici-là.

Et si tu ne sors pas, je t’aiderai à t’évader. J’ai un ami expert en évasion (je t’expliquerai).

Je t’embrasse.

P-A. xx.

P.S. Pourquoi passerais-tu encore autant de temps sur les réseaux sociaux alors que tu es investie dans une histoire épistolaire? Je crois que tout est normal. Le papier devrait remplacer l’Internet d’ici quelque temps. Tout évolue.»

Crush complet pour Britt.

Quoi faire avec Marianne?

Cirano : «Réponds-lui que c’est terminé. Ton cœur semble appartenir à Brittany maintenant. Ne joue pas deux tableaux et reste fidèle à ta Colombienne.»

Al : «On s’en balance de Marianne, P-A. Elle est partie, tant pis pour elle. Elle ne te mérite pas. Ne lui réponds plus et tourne la page.»

Oli : « Va la voir P-A. Elle mérite bien des explications en face. Ne joue pas avec elle. Allez.»

C’est ce qu’ils diraient. Al exagère. Cirano est d’une époque révolue. Oli n’est plus là pour moi depuis qu’il a sa Julie. Complètement disparu.

Je prendrai ma décision seul. Un jour.

«Bon gala P-A. Demain, on devra se parler des rebondissements de ton existence. Le docteur Duval qui réagit apparemment positivement à nos menaces. Ton ancien patron idiot qui nous menace à son tour (quelle erreur il fait celui-là) et le roi des idiots-de-Gonzales-de-crétin qui pense s’en sauver ainsi (erreur au carré). De l’action au programme, mon P-A.»

Merci, Al.

À bientôt.

P-A.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s