Les petits espaces – Partie 27.

Salut P-Alex.

Les pages du calendrier se tournent rapidement. Cinq jours seulement. Envolée de secondes.

Moment chez le coiffeur ce matin, question de relaxer. Question de faire le point sur l’année de changements en cours. Entraînement pas toujours assidu. Mais bonne volonté. Entreprise démarrée. Premières ventes effectuées. Promotion en vigueur. Satisfaction. Vêtements moins insipides qu’avant. Merci à Britt. Relation amour-haine avec Pacino. Relation amicale avec Cirano. Processus d’écoute de soi en pleine évolution. Améliorations. En continue.

Pas trop de nouvelles de Marianne. Et de son satin capillaire. Et de ses belles grandes jambes. Et de son rire contagieux. Et de son charme fou. Et de sa façon de me regarder. Et de tout ce qui la concerne. Malheureusement.

Après-midi de gang de rue ensuite. Avec Pacino. Au travail de Gonzlaes-l’idiot directement. Signature de la carte de «Souhaits etc». Obligation. Et message bien compris j’ai l’impression. Convaincant. Convaincu. Trop de preuves. Départ pour l’Europe d’ici 48 heures. Sinon, c’est la prison qui l’attend. On ne rigole pas avec une dépositrice. Jamais.

Il le fera. J’en suis persuadé.

Gelée dans la chevelure. Brossage de dents. Soie dentaire. Gomme.

Descente des escaliers. Ouverture de la porte. Boîte à lettres.

Oui.

Britt.

Fermeture de porte rapide. Montée des escaliers trois par trois. Presque quatre.

«PA-rapluie.

Wow, quelle jolie lettre que cette dernière. Tu es tellement gentil avec moi. Je me demande parfois si je mérite tous ces mots et toutes ces attentions.

Merci beaucoup pour la deuxième compilation. J’ai l’impression que j’apprends à te connaître de plus en plus à chaque chanson. Ça joue en boucle ici et les journées sont moins longues ainsi.

Merci, surtout, pour la gigantesque surprise d’hier soir. C’est de loin la plus jolie chose que l’on ait jamais fait pour moi. Le temps d’aller travailler sur le bas du corps et je n’avais plus de chambre d’hôpital. Transformation complète en une forêt enchantée. Grands arbres. Bruits d’oiseaux. Étang. Petits animaux. Vêtements appropriés. Tu as pensé à tout et je te trouve totalement merveilleux. La nature me manque, tu le savais. Forêt 213.

Mes jambes vont mieux. La rééducation se passe comme prévu. Elles retrouveront une grande partie de leur force d’ici quelques jours et je devrais être en mesure de courir dans un laps de temps raisonnable. Le docteur Duval est bon avec moi. Il a complètement changé d’attitude depuis quelque temps et il me donne toutes les informations désirées. J’ai la certitude maintenant qu’il veut que je sorte rapidement. Ça me fait du bien.

Le jour de ta venue sera le seul où je ne t‘aiderai pas à choisir tes vêtements. Suis ton instinct et mes conseils des dernières lettres. Tu seras parfait, je le sais. Je vais demander à Mélanie qu’elle aille magasiner pour moi. Je veux être à mon mieux pour retourner dans le vrai monde.

P.S. À ma sortie, voudras-tu me reconduire chez moi? Je ne suis pas certaine que je serai capable de conduire après cet accident. Ce serait gentil.»

Golf ce soir avec Oli. Première fois depuis longtemps.

Moment de détente avant de passer à l’acte avec l’ancien gentil patron.

Un jour à la fois.

À bientôt.

P-A.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s